Où jeter les restes alimentaires ?

1

En 2017, pour la première fois depuis plusieurs décennies, l’ADEME a annoncé que nous, Français, avons produit moins de déchets, avec une baisse de 6,5% en 10 ans. C’est un chiffre encourageant, mais chaque année, un Français jette environ 510 kg de déchets ; la moyenne européenne est de 480 kg. Il est bon de penser à réduire les déchets ménagers, mais avant de vouloir en jeter moins, vous devez savoir où jeter vos déchets. Le tri sélectif est souvent un véritable casse-tête, c’est pourquoi nous avons décidé de faire la lumière sur le tri des déchets.

Toutes les couleurs

Entre les poubelles grises, bleues, vertes, jaunes, on ne peut plus s’en sortir ! D’autant plus que, selon les régions, le tri sélectif n’est pas toujours effectué de la même manière. Mais en règle générale, une couleur équivaut à un type de déchet. Nous allons fouiller toutes ces poubelles pour enfin sortir de cette puzzle :

A lire en complément : Quelle différence entre compost et fumier ?

  • La poubelle bleue : c’est la poubelle des papiers, des journaux, des magazines, des catalogues… (très souvent, il s’agit des publicités que vous recevez dans vos boîtes aux lettres et que vous pouvez refuser de recevoir en apposant un autocollant « Stop Pub » sur votre boîte aux lettres).
  • La poubelle jaune : c’est la poubelle des boîtes en carton, des bouteilles en plastique, des bouteilles de gel douche et de shampoing…, mais aussi des canettes et des canettes… (bref, tout ce qui peut être recyclé). Vous trouverez plus de détails sur les déchets recyclables dans notre article dédié !
  • La poubelle verte : « J’ai mis le verre vert ! ». Rien ne peut être plus compliqué, tout le verre finit dans la poubelle verte.
  • La poubelle grise : c’est la poubelle. En résumé, c’est la poubelle qui contient tout ce qui ne peut pas être recyclé dans l’un des 3 autres types de poubelles. Un article sera bientôt disponible sur cette poubelle !

.

A lire également : Comment habiller une cabane de jardin ?

La rencontre entre les déchets usagés et les collecteurs publics

Nous en parlons souvent, mais peu d’entre nous franchissent vraiment le pas. Les collectionneurs publics sont souvent placés dans des centres commerciaux ou dans des lieux publics. Le but est de nous permettre d’y jeter occasionnellement des déchets qui ne trouvent leur place dans aucune des poubelles mentionnées précédemment. Peu de gens ont le réflexe d’aller voir ces collectionneurs. Pourtant, ils nous permettent de nous débarrasser de certains déchets encombrants et polluants.

Voici tout ce que vous pouvez ajouter à ces collectionneurs publics

  • Vêtements et chaussures ;
  • ampoules
  • électriques 

  • ; piles ;
  • médicaments ;
  • appareils électriques et électroniques.
  •  :

..

Nous ne nous arrêtons pas là

Le tri sélectif concerne nos déchets recyclables, mais il existe un autre type de déchets dont le poids n’est pas négligeable dans nos poubelles domestiques : nos déchets organiques ! Ils représentent 1/3 du poids de nos déchets ! Il s’agit d’épluchures de fruits et légumes et d’autres restes alimentaires. Nous entendons souvent dire « Rendons à la terre ce qui appartient à la terre » et c’est bien ce que nous vous recommandons de faire ! Nous partageons avec vous deux solutions à adopter pour que vous puissiez les jeter de manière plus vertueuse.

  • Poubelle à déchets biologiques : équipez d’un petit sac ou d’un seau, pour jeter vos déchets organiques. En parallèle, informez-vous sur vous (auprès de la mairie ou de votre autorité locale de votre ville/village) pour savoir s’il existe des méthodes de collecte des biodéchets (compost collectifs, collectes organisées, associations, etc.).
  • Compost : Le compost est une très bonne solution pour les personnes qui ont la chance d’avoir un peu de verdure. Cependant, notez qu’en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire, certains déchets organiques doivent être évité. Par exemple, si vous souhaitez utiliser du compost pour votre jardin, évitez les restes (poisson et viande en particulier). En fait, ConsoGlobe vous aide à comprendre ce qu’il faut faire et ne doit pas mettre dans un composteur.

Si vous avez peur de commencer à créer un composteur ou un bac à bio-déchets, l’ADEME vous propose un guide complet pour recycler vos bio-déchets et mettre en place un composteur parfait !

Toutefois, si vous n’avez pas envie de créer un composteur, il existe d’autres moyens d’éviter les déchets organiques. En effet, vous pouvez utiliser des épluchures et des restes en cuisine ! Il existe de délicieuses recettes anti-gaspillage avec des astuces dont on ne soupçonnait pas. Retrouvez nos recettes anti-gaspillage alimentaire ici ! Vous pourrez bientôt découvrir notre article sur « L’avenir des déchets organiques »).