Quel permis pour conduire un 125 cm3 ?

1

Suite à la réforme des permis de conduire européens, Practical Licence vous propose un inventaire afin de connaître les réglementations officielles à ce jour. En effet, les diverses modifications apportées tous les dix ans, au cours des trente dernières années, ont été sources d’erreurs administratives ou même de déclarations de cas spécifiques qui ont suffi à susciter des questions et des doutes chez les conducteurs. Qu’en est-il de la conduite de motos ou de scooters 125cc par équivalence avec le permis B (voiture) ? Avez-vous le droit de partir sur les routes françaises et européennes ? Vous devez prendre un permis spécifique ? Practical Permit vous donne les réponses :

Quel est le permis nécessaire pour conduire une moto ou un scooter de 125 cc ?

Le nom administratif d’une moto ou d’un scooter de 125 cc est : « moto légère », catégorie A1 . Pour avoir le droit de conduire une moto ou un scooter de 125 cm3, il y a deux possibilités :

A voir aussi : Comment effectuer un changement d'adresse à la poste ?

  • Vous êtes titulaire d’un permis de moto  : A1 ou AL, A2 (nouvelle et ancienne définition), A3 et A ;
  • Soit être titulaire du permis B (voiture)  : attention cependant, cette équivalence reste une exception française et n’est pas valable chez nos voisins européens.

N’oubliez pas  : avoir le droit de conduire une moto légère en France ne vous permettra pas de franchir la frontière sur le guidon de votre machine.

Conduire une 125 avec un permis B (voiture) obtenu :

Avant le 1er mars 1980 : dans ce cas, vous n’avez rien à faire de spécial. Vous pouvez conduire des motos ou des scooters de 125 cc en France, mais également dans tous les pays européens. (Vous n’aurez pas à faire de paperasse).

A voir aussi : Quel démarche quand on demenage ?

Entre le 1er mars 1980 (inclus) et le 19 janvier 2013  : suite à une erreur administrative, une grande majorité des permis B obtenus au cours de cette période possèdent effectivement le permis A1, notamment avec l’équivalence introduite en 1997 ou le suivi de la formation.

À savoir  :

  • Si votre permis porte la mention A1 (ou AL), vous pouvez conduire La France et l’Europe. L’administration renouvellera cette catégorie lors du remplacement de votre licence.

Note du ministère de l’Intérieur du 23 mars 2013 : « La plupart des permis délivrés jusqu’au 1er janvier 2011, et certains de ceux qui ont été délivrés entre le 1er janvier 2011 et aujourd’hui, incluent la catégorie A1 délivrés à tort (équivalence, formation…) soit sur le titre de conduite, soit dans les données de la FNPC. Il est donc devenu impossible de supprimer ce droit aux personnes qui pratiquent parfois la conduite quotidienne d’une moto légère, persuadées de le faire conformément aux règles. De plus, tant que la catégorie A1 est mentionnée soit dans le titre du comportement, soit dans les données du FNPC, la pratique consiste à renouveler cette catégorie en cas de réédition du titre. »

  • Si votre permis n’a pas d’équivalent A1, vous devrez suivre la formation de 7 heures , qui est obligatoire pour vous permettre de conduire des motos et des véhicules à trois roues (L5e).

Attention : ceci la formation ne vous permet pas de conduire uniquement en France.

Pour information : les conducteurs conduisant un 125 avec un permis B peuvent être dispensés de cette formation en présentant un certificat d’assurance prouvant leur expérience de conduite (pendant les 5 années précédant le 1er janvier 2011).

La formation ou la certification d’assurance ne donnent pas lieu à la délivrance du permis A1. Ils autorisent simplement, sur présentation conjointe avec le permis B, la conduite en France d’une moto légère ou d’un véhicule de catégorie L5e (quelle que soit la puissance, à condition qu’ils aient au moins 21 ans).

Depuis le 19 janvier 2013 : il est nécessaire de justifier deux ans d’expérience avec le permis B et de suivre la formation de 7 heures .

À savoir : pour les Parisiens, la République CIRP propose cette « formation 125  ».

Informations pratiques sur la formation de 7 heures

La formation de 7 heures doit être dispensée dans un établissement ou une association agréé. Il se déroule à la suite de les étapes suivantes :

  • Théorie : analyse des accidents impliquant des motocyclettes légères et des tricycles à moteur. Conduite à adopter par temps de pluie ou de nuit. L’équipement pour assurer sa protection. Comprendre les problèmes d’adhérence liés au gravier, au marquage au sol… (2 heures) ;
  • Hors circulation : découvrez la moto légère, connaissez les contrôles essentiels, démarrez et arrêtez en toute sécurité, utilisation des vitesses… (2 heures) ;
  • Dans la circulation, à l’intérieur et à l’extérieur des zones urbaines : adaptez votre vitesse en fonction des conditions de circulation, apprenez à négocier un virage, sachez vous placer sur la chaussée… (3 heures).

A savoir : en cas d’invalidation (retrait de tous les points) ou d’annulation du permis (après une sanction prononcée par un juge à la suite de certaines infractions au Code de la route), le bénéfice de la formation reste acquis.

Attention : ne présentez pas, lors d’un contrôle de police, en plus de son permis de conduire, de votre certificat de formation ou de votre certificat d’assurance, vu ci-dessus, sera sanctionné comme suit :

  • Non-présentation immédiate  : amende pouvant aller jusqu’à 38€ (en général, il s’agit d’une amende forfaitaire de 11€)
  • Aucune justification dans les 5 jours  : amende jusqu’à 750€ (en général, il s’agit d’une amende forfaitaire de 135€)

Comment obtenir un permis de moto ?

Pour demander le permis une fois les tests passés, vous devez vous rendre sur le site officiel ANTS (National Secure Securities Agency). Alternativement, votre auto-école peut le faire pour vous, comme ECF Pro Driving par exemple. C’est probablement une option plus simple.

Les tests comprennent une partie théorique et une autre en pratique. Vous pouvez soit vous inscrire au test théorique de français via une auto-école, soit le faire vous-même. Le test théorique s’appelle le code (le livre d’étude, Code de la route, n’est disponible qu’en français dans les librairies ou les auto-écoles). Si vous choisissez de vous inscrire, vous devrez payer des frais de 30 euros en ligne sur le site de l’ANTS.

N’oubliez pas d’apporter une preuve d’identité valide lors du test. Vous devrez répondre correctement à 35 questions sur 40 pour réussir le test et vous devriez obtenir les résultats le même jour.

D’autre part, le test pratique comporte deux parties : hors route et dans la circulation. Au total, les tests durent environ 1 heure. Vous devez réussir le test hors route avant de passer à l’étape suivante. Si vous échouez au test dans le trafic, vous n’avez pas besoin de répéter la première partie du test la prochaine fois, il reste valide pendant 5 tentatives supplémentaires.

Pour demander le permis une fois les tests passés, vous devez vous rendre sur le site officiel ANTS (National Secure Securities Agency). Alternativement, votre auto-école peut le faire pour vous, comme ECF Pro Driving par exemple. C’est probablement une option plus simple.