Soudure à l’étain : nos conseils

111
soudure à l’étain

La soudure à l’étain est souvent utilisée dans les travaux électriques. Elle permet de connecter les composants électroniques et en plomb. La réalisation de la soudure à l’étain respecte certaines étapes et nécessite la prise de plusieurs précautions. Comment réaliser une bonne soudure à l’étain ? Découvrez ici quelques conseils pour réussir votre opération.

Choisir les bons matériels

Pour faire de la soudure à l’étain, vous avez besoin de certains outils spécifiques. Il s’agit principalement de :

Lire également : Pourquoi faire appel à une entreprise pour l’installation de vos toilettes ?

  • fer à souder ;
  • fil à souder ;
  • pince pour maintenir les composants.

Pour réussir votre soudure à l’étain, vous devez aussi bien veiller à leur choix.

Le fer à souder

Le fer à souder a la fonction de faire fondre la soudure, et pour cela, il faut le chauffer. Pour son chauffage, il utilise du courant, donc vous le branchez dans une prise, généralement de secteur 220 V.

A voir aussi : Comment nettoyer le linoléum jauni et terne dans la maison ?

Pour choisir votre fer à souder, optez pour un modèle pouvant vous permettre de contrôler la température. Par ailleurs, pour les débutants, il est recommandé un modèle de fer à souder compris entre 15 et 30 W. Par contre pour les travaux professionnels, il est plutôt conseillé d’utiliser rigoureusement un appareil de 100 W. Sachez donc choisir votre fer à souder en fonction de votre statut et de l’usage que vous vouliez en faire.

Le fil à souder

Si vous recherchez une soudure bien résistante, vous devez opter pour les alliages composés de 96,5 % d’étain. Ces alliages sont plus sûrs et plus efficaces, mais seuls les professionnels pourront les utiliser.

Pour les débutants en soudure, c’est l’alliage composé de 60 % d’étain et de 40 % de plomb qui est recommandé. Par ailleurs, vous retrouverez les alliages ne contenant pas de plomb dans les magasins spécialisés.

La pince pour maintenir les composants

Pour rappel, la soudure à l’étain consiste principalement à faire entrer des composants dans des trous sur des circuits imprimés.

La pince a donc pour rôle de maintenir en place les pattes de ces composants électroniques jusqu’à ce qu’ils soient soudés. Pour le choix de la pince, privilégiez les modèles de type crocodile.

Respecter les étapes de réalisation de la soudure à l’étain

Une bonne soudure à l’étain passe principalement par trois étapes.

Étape 1 : la préparation des composants à souder

La préparation des composants à souder consiste à choisir les composants avec soin tout en vérifiant leur type et leur valeur.

Pour ne pas prendre le risque de casser le composant en voulant le faire entrer sur le circuit, il est conseillé de plier leurs pattes.

Étape 2 : la pose des composants sur le circuit imprimé

Le circuit imprimé est composé de deux faces, à savoir : une face ne présentant aucun circuit et l’autre face présentant un circuit de cuivre apparent. C’est sur cette dernière face que se fera la soudure.

Étape 3 : la préparation du fer à souder

La troisième étape consiste à préparer le fer à souder et l’appliquer sur la face adaptée. Pour ce faire, il vous faut fondre une petite quantité d’étain sur le bout de votre appareil. Ensuite, appuyez sur ce dernier afin qu’il touche le trou et l’anneau. Puis, vous l’appliquez sur la surface visible entre les deux éléments en vous assurant que l’alliage colle à eux. Dès que c’est fait, retirez votre fer à souder.

Il est important de respecter les différentes étapes de soudure pour l’atteinte de meilleurs résultats. Toutefois, la propreté de votre fer à souder va aussi concourir à l’atteinte de ces résultats. Pour cela, vous devez nettoyer votre outil entre chaque soudure à l’aide d’une éponge humide.

Opter pour la bonne température de fer à souder

La bonne température du fer à souder est comprise entre 350 et 400 ° C. Elle ne doit pas descendre en dessous de 350 °C pour éviter que votre étain ne fonde pas comme cela se doit. La température ne doit pas non plus dépasser 400 °C, car si tel est le cas, vous risquez d’assister à une surchauffe du circuit.